En pleine crise d'adolescence, ce sympathique festival débraillé et anticonformiste s'éclate et sort de sa chambre une grande quantité de péloches (puisque c'est là qu'il se distingue de la plupart des festivals "numériques" actuels) totalement démentes : la présence de Macha Méril sera l'occasion de revoir les plus qu'essentiels Frissons de l'angoisse de Dario Argento et La bête tue de sang froid d'Aldo Lado (également connu sous le titre du Dernier train de la nuit) ; Nicolas Stanzick, qui a coordonné les impressionnantes rééditions de Midi-Minuit Fantastique, présentera quant à lui Le cauchemar de Dracula de Terence Fisher et Le peuple des abîmes de Michael Carreras ; Maxime Lachaud, auteur d'un récent livre sur les rednecks au cinéma, animera les projections du passionnant The Wild and Wonderful Whites of West Virginia de Julien Nitzberg et Scènes de chasse en Bavière de Peter Fleischmann ; les compères d'IKult et Badlands présenteront les fort rares L'aiguille de Rashid Nugmanov (en présence du metteur en scène) et Le duo de la mort de Piero Schivazappa.

Et en plus de ces séances déjà exceptionnelles, il n'y a qu'à piocher au hasard : Les barrés X-Tro de Harry Bromley Davenport et Detention de Joseph Kahn, les traumatisants mais exceptionnels Possession d'Andrzej Zulawski et The Great Excstasy of Robert Carmichael, etc. etc., il y a de quoi faire. Rendez-vous est pris, et en attendant, jetez un oeil par là pour la programmation complète. Extrêmement immanquable.

ultimo trenno

 

 

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir