Toujours au top...
 
Kino Club (Spécial Harold Pinter) au Shakirail (72 rue riquet, 75018, métro : Max Dormoy (ligne 12), La Chapelle (ligne 2) ou Riquet (ligne 13) Dimanche 27 novembre à 19h00.
 
« On vous a concocté une séance exceptionnelle et très dense autour de l'immense Harold Pinter. 
 
« Né en 1930 dans une famille juive de l’East End, Pinter a été marqué dès son enfance par la présence de la guerre et des persécutions nazies. Son théâtre montre un univers où le moindre mot peut cacher une menace, où le visiteur peut devenir exécuteur, où la parole se brise sur le mur du silence. (…). Tout le théâtre de Pinter témoigne d’une remarquable continuité : derrière la platitude apparente de l’échange verbal, nous avons affaire à des êtres qui sont à des points-limites de leur existence et cherchent désespérément à défendre un territoire spatial ou psychique. Le langage est la seule arme qu’ils ont dans ce combat. » (François Laroque, Alain Morvan, André Topia, Anthologie de la littérature anglaise).
   
En d'autres mots... L'apport de Pinter au cinéma est passionnant d'autant plus qu'il est sans mesures ! Des Visiteurs d'Elia Kazan à Funny Games de Michael Haneke. De Penthouse (par l’intermédiaire de l’auteur Scott Forbes sous influence) à Open Season (le film fut classé X pour sa violence) de Peter Collinson. De L'Anniversaire de William Friedkin à Étrange Séduction de Paul Schrader. De Joseph Losey (The ServantAccidentLe Messager) à Gaspar Noé (Irréversible a fortement été inspiré par Trahisons), Pinter est partout, il irrigue le cinéma comme aucun autre dramaturge ou scénariste ne l'avait fait avant lui (à l'exception de Brecht et Beckett). 
 
Du cinéma d'auteur au film de genre, son timing, son sens de la litote, son économie verbale et les tensions provoquées par le trivial, l'anecdotique des gestes, des situations ou du choix des mots ont été d'une influence dévastatrice pour le cinéma moderne et tout ce qui se rattache à notre barbarie moderne (et quotidienne).
 
Le long-métrage The Homecoming, inédit en France (à l'exception d'un passage éclair au festival de Cannes) et adapté de sa pièce éponyme, sera traduit rien que pour vous ! Vous me direz quel est le sujet de ce film ? The Homecoming fait de la femme l’enjeu sexuel d’un véritable affrontement tribal au sein d’une même famille. 
 
Bref, tout un programme... à ne manquer sous aucun prétexte !!! »

affiche Kino 60

livret KINO 60-1 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir