Dans deux semaines à peine débutera la 35ème édition de la grande messe européenne du cinéma fantastique. Avec ses quelques 120 films, ses 4 compétitions et ses 13 jours pleins à craquer de longs et courts-métrages, et d'événements en tous genres, le BIFFF fait une fois de plus saliver.

Sans surprise, on retrouve quelques-uns des meilleurs films croisés ces derniers mois entre l'Etrange Festival et Gérardmer : les impressionnants The Autopsy of Jane Doe (premier essai transformé anglo-américain du Norvégien Andre Ovredal, dont il ne faudra pas louper non plus le court-métrage Tunnel, planqué dans la sélection de courts internationaux), l'halluciné The Void (des canadiens Jeremy Gillepsie et Steven Kostanski), le retour en forme de Sono Sion avec son Antiporno, le dernier film, en demi teinte mais intéressant, de l'Indien Anurag Kashyap, Psycho Raman...

Parmi les films qu'on n'a pas encore eu la chance de voir, beaucoup piquent notre curiosité. En Espagne, on est heureux de retrouver Alberto Rodriguez (La Isla Minima) avec son nouveau thriller Smoke & Mirrors, ainsi que le premier film en tant que réalisateur d'un comédien de ce dernier, Raul Arevalo : Tarde Para La Ida. On attend de pied ferme Boy Missing (Mar Targarona) écrit par Oriol Paulo (Les yeux de Julia). Ce dernier est présent également avec un film qu'il a réalisé, The Invisible Guest. Alex De La Iglesia fournira quant à lui son nouveau millésime, The Bar, que l'on espère plus inspiré que son précédent.

Meatball-1

L'Asie est, encore une fois, à l'honneur.  L'Indonésien Headshot (Kimo Stamboel & Timo Tjahjanto), le coréens Tunnel (Kim Seong-hun, auteur du sympathique A Hard Day), les japonais Little Nightmares (Takashi Shimizu), The Top Secret : Murder In Mind (Keishi Ohtomo), la suite du très chouette HK Forbidden Superhero, Hentai Kamen 2 (Yuichi Fukuda), la séquelle Meatball Machine Kodoku (Yoshihiro Nishimura). Le dernier épisode de Death Note excite aussi, suite au réussi I Am A Hero, précédent effort de Shinsuke Sato.

Des Etats-Unis et du Canada, citons en vrac l'apparemment Joe Dantesque Safe Neighborhood (Chris Peckover), Replace (Norbert Keil), Johnny Frank Garrett's Last Word (Simon Rumley), Swiss Army Man (Daniels)...

On pourrait continuer ainsi longtemps, le mieux étant néanmoins que vous alliez jeter un oeil à la programmation complète sur le site du festival.

safe-neighborhood-film

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir