Le Kino Club est de retour le dimanche 2 décembre 2018 avec une programmation alléchante, comme toujours !

« Coucou les Kinoïtes !
 
Bienvenue dans la "Quatrième Dimension" de la délinquance juvénile (malheureusement bien réelle) avec un florilège de grands films méconnus, et au travers d'une multitude d'extraits ou de courts. Ces derniers ponctueront une séance généreuse d'images, mais des images critiques, non dénuées de propositions formelles passionnantes, et à l'image du film rarissime et profondément moderne qu'est The Cool World de Shirley Clarke (1963) en deuxième partie de soirée.
La séance se focalisera plus spécialement sur le quartier Noir de Harlem (New York) et de Compton (L.A.) et démontrera que l'origine du ghetto est belle et bien une entourloupe capitaliste (et) raciste...
 
On vous fera (re)découvrir des film méconnus comme Fresh (Boaz Yakin, 1994) ou South Central (Stephen Milburn Anderson, 1992) ; on y dépoussièrera des raretés qui mériteraient qu'on les restaure comme The Quiet One (Sidney Meyers, 1948) ou The Cool World, justement, en intégralité s'il vous plaît !
 
"We have allowed death to change its name from southern rope to northern dope. Too many black youths have been victimized by pushing dope into their veins instead of hope into their brains." (Jesse Jackson)
 
Des films, à première vue décontractée, vous détendront avec Les Blancs ne savent pas sauter (Ron Sheldon, 1992) ou Jackie Chan dans le Bronx (Stanley Tong, 1995), histoire de ne pas se complaire hypocritement dans la misère, mais surtout en montrer ces aspects humains dont une drôlerie sidérante. Et la musique sera, bien sûr, au rendez-vous avec N.W.A ou Justice. Bref, comme diraient les sportifs de haut niveau, quand ils sont interviewés par la télé : "Que du bonheur !" 
 
"Lorsque la société maudit une partie d'elle-même, lorsqu'elle s'ampute de ce qui la « gangrène », qu'elle ferme derrière sa « lèpre » les portes de ses quartiers réservés et de ses bidonvilles, plus aucune communication n'est possible entre les parties séparées, qui se méfient l'une de l'autre et se défient." (George Goldfayn, Revue Positif n°64-65, octobre 1964)    
 
La séance sera dédiée à Robert Todd, un grand cinéaste expérimental américain décédé cet été dont on montrera le génial Free Forms (2013)...
 
Pour en savoir plus, demandez le programme (en fichiers joints) !
 
Bien à vous,
Derek Woolfenden
 
 
Le Shakirail
Dimanche 2 décembre, 19h00 : ouverture des portes, 19h30 : début de séance
72 rue Riquet,
75018 Paris
Métro : Marx Dormoy (ligne 12), Riquet (ligne 7) ou La Chapelle (ligne 2) »

affiche kino 77

livret kino 77 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir