Le Kino Club du 17 mars sera l'occasion de découvrir un documentaire rare et essentielle : Attica de Cinda Firestone (1974), qui reviens sur les événements tragiques qui se déroulèrent lors de la révolte dans une prison du nord de l'état de New York au début des années 1970. Ce documentaire trop rare sera exceptionnellement projeté avec un sous-titrage français réalisé pour l'occasion, et fait de cette 80e édition du Kino une séance à ne manquer sous aucun prétexte. À bon entendeur !

« Coucou !
 
"Les prisons sont des lieux qui n'ont pas été pensés, en ce sens que leurs administrations ne pensent pas; qu'il n'existe qu'aucune solution, aucune évaluation rationnelle de n'importe quelle situation qui diffère légèrement de la norme. Le vide créé par l'absence de pensée est colmaté par des règles et par la crainte de créer un précédent (c'est-à-dire une règle qu'ils n'auraient pas encore établie)." (Angela DavisAutobiographie)
 
Le Kino Club du dimanche 17 mars 2019 sera historique ou ne sera pas ! Il sera consacré aux révoltés d'Attica ; aux détenus massacrés par les forces de l'ordre, et avec leurs otages (des geôliers), en septembre 1971, alors que leurs revendications nous paraissent encore aujourd'hui aberrantes tant elles furent simples et humaines. On découvrira que ce massacre est emblématique des conditions de détention racistes et politiques, et surtout à l'encontre de la communauté noire américaine.
Le chef d'oeuvre Attica (1974) de Cinda Firestone vous sera donc entièrement traduit et montré !
Film rarement projeté autour d'un massacre d'Etat tout aussi rarement évoqué (à l'exception de clins d'oeil dans Les Pirates du métroUn Après-midi de chien ou de La Fièvre du samedi soir). Le cinéma américain traditionnel en a été pourtant imprégné, et par-delà son dispositif historique analogue à certains westerns concernant le massacre des Indiens (Fort Massacre) avec Assaut et The Warriors. La dimension arbitraire et quotidienne du meurtre perpétué sur les Noirs américains les plus récalcitrants (à l'égard des règles sociales les désavantageant à cause de la couleur de leur peau) avec Ragtime et Brubaker pour ne citer qu'eux sera tout aussi présente.
 
On s'intéressera donc de très près à l'histoire de George Jackson, grande figure révolutionnaire du Black Power (et des Black Panthers plus particulièrement) qui le devint en réaction à son incarcération abusive et répressive avant qu'il ne se fasse assassiner lâchement et à l'intérieur des murs, peu avant les émeutes d'Attica. Des extraits inédits de fiction (Brothers) ou de film documentaire (Underground) relateront son expérience ou son influence indirecte dans certains dialogues (Blue Collar), et grâce à ses Lettres de prison. Ces dernières, accompagnées par la parole incontournable d'Angela Davis, irrigueront cette séance. Figure de proue de la pensée américaine qui consacra la majeure partie de ses combats militants à dénoncer la réalité politique carcérale, Angela Davis sera notre guide (Angela Davis le combat continueThe Blackpower Mixtape), ô combien toujours actuel !
 
Avec la complicité du FIDé (Festival International du Documentaire Emergent qui se déroulera au Shakirail du 10 au 14 avril), le Kino Club réfléchira donc aux interactions et autres filiations entre documentaire et fiction vis-à-vis de la réalité carcérale à la fin des années 60 et 70, sans oublier sa dimension cruelle et toute hollywoodienne peu avant et durant son âge d'or [1930-1960] (Casier judiciaire, 20 000 ans sous les verrous, Brute Force, Les Révoltés de Folsom Prison, Jailhouse Rock, Riot...).
 
« QUE FAIRE AVEC CES SALAUDS PERVERTIS, MALSAINS, AVIDES, QUI VEULENT PROJETER LEUR OMBRE PARTOUT, MANGER À TOUTES LES TABLES, QUI RÉGENTENT LE MONDE AVEC LEURS DIKTATS RACISTES ET LEUR DOCTRINE AGONISANTE DES MONOPOLES ET DES PUISSANTS GROUPES DE PRESSION, ET LEURS FLICS BÂFREURS D’ORDURE QU’ILS EMPLOIENT À TIRER SUR CEUX QUI PROTESTENT ? » 
(GEORGE JACKSON, MERCREDI 25 MARS 1970, TÔT LE MATIN)
 
À vos agendas !
 
(le programme détaillé en fichier joint !!)
 
Au Shakirail, 
72 rue Riquet 75018 Paris
métro: Marx Dormoy (ligne 12) ou La Chapelle (ligne 2) ou Riquet (ligne 7)
Dimanche 17 mars !!!!!
Ouverture des portes : 19h 00
Début de séance : 19h30 pétantes !!!
(Attention, il risque d'y avoir pas mal de monde...)  »

- DEREK WOOLFENDEN 

affiche Kino 80

livret KINO 80-1

livret KINO 80-2

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir