La bonne nouvelle qui arrive avec la fin de l'été et la rentrée, c'est toujours la promesse d'une nouvelle édition de L'Etrange Festival, devenu au fil des ans l'un de nos rendez-vous annuels incontournables. Cette année, c'est une édition particulière qui se tiendra au Forum des Images puisque L'Etrange fête ses 25 ans, un quart de siècle bien rempli que viendront célébrer un certain nombre d'amis du mauvais genre autour d'une programmation une nouvelle fois pléthorique !

La première constatation après la découverte du programme, c'est qu'on retrouve finalement assez peu de noms familiers, ce qui n'est pas forcément une mauvaise nouvelle étant donné que le festival s'est fait une spécialité de la découverte de petites pépites qu'on avait pas vu venir. Notons tout de même la présence de l'incontournable Takashi Miike (First Love, programmé à la Quinzaine), Riley Stearns (The art of self defense, avec Jesse Eisenberg et Imogen Poots) et Zhang Yimou (Shadows, qui promet pas mal de bastons stylisées) en compétition internationale, ou encore de Werner Herzog (Family Romance LLC, tourné au Japon), Robert Eggert (The Lighthouse, très attendu après le superbe The Witch) et Fabrice du Welz (Adoration, qui clôt ainsi sa trilogie ardennaise) dans la section Mondovision.  

first love 1

A l'occasion de ce 25e anniversaire, L'Etrange a eu l'idée plutôt sympathique et originale d'inviter 25 personnalités à proposer un film. À l'image des invités aux profils très différents les uns des autres, mais partageant bien évidemment une même affinité pour un cinéma de l'étrange, ce programme sera éclectique et offrira aux spectateurs l'opportunité de découvrir ou revoir des films cultes comme Génération Proteus (Donald Cammell), Walkabout (Nicolas Roeg), Picnic à Hanging Rock (Peter Weir) ou encore La marque du tueur (Seijun Suzuki), aux côtés d'oeuvres plus confidentielles.

Parmi les séances spéciales, celle qui attire tout particulièrement notre attention est bien sûr la soirée dédiée à Alejandro Jodorowski, qui fêtera ses 90 ans avec une séance d'auto-psychomagie suivie de la projection d'une nouvelle version director's cut de son Voleur d'arc-en-ciel, film maudit dont la première version reniée hanta longtemps son auteur (Santa sangre sera par ailleurs projeté dans le cadre du focus Scala Cinéma).

La programmation de l'étrange recelle bien sûr de nombreuses autres promesses alléchantes qu'on vous invite à explorer sur le site officiel du festival : http://www.etrangefestival.com//2019/fr/ 

Cette rentrée s'annonce chargée pour TORSO, qui se remet doucement en mouvement après quelques cahots inhérents à la vie mouvementé d'une revue indépendante et auto-financée. Restez à l'écoute !

strange2019 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir