19ème édition des Fantastic'Arts, et déjà cinquième pour notre petite équipe, impatiente de repasser quelques jours sous la neige, sur la glace et les salles obscures.Le programme de cette année (l'édition se tiendra du 25 au 29 janvier) vient de tomber, et il faut bien dire que la surprise est grande tant le nombre de films et de réalisateurs inconnus est important...

Nous découvrirons ainsi dans la compétition (le jury sera présidé cette année par Enki Bilal), d’un œil totalement innocent, des films comme le Norvégien Babycall de Pal Sletaune, le Mexicain Pastorela d’Emilio Portes ou l’Allemand Hell de Tim Fehlbaum. Toutefois, nous pourrons découvrir aussi le nouveau film de Mary Harron (American Psycho) et celui de Christopher Boe (Reconstruction), respectivement The Moth Diaries et Beast. Une compétition intrigante, d’autant plus que, si l’on peut s’étonner de n’y trouver aucun film Etats-unien, on peut tout aussi bien saluer le melting-pot d’une sélection dans laquelle aucun film ne vient du même pays. En jouant le jeu des préjugés pré-festivals, signalons aussi la petite attente suscitée par l’Espagnol Eva de Kike Maillo, film de science-fiction qui a pas mal fait parler de lui à Sitges, et la crainte monumentale suscitée par le Coréen The Cat, de Seungwook Byun, qui semble d’une grande laideur.

Cette compétition, propre et bien rangée, ne laissait cependant pas présager la foire d’empoigne que constituera l’imposante sélection de films hors compétition. On peut d’ores et déjà s’enthousiasmer de la présence de bons ou assez bons films vus ailleurs cette année (The Woman de Lucky McKee, Beyond The Black Rainbow de Panos Cosmatos, The Theatre Bizarre de Buddy Giovinazzo, Douglas Buck etc.) et attendre de pied ferme un poignée d’autres, qui nous font saliver depuis quelques mois déjà : Twixt du vétéran Coppola, Underwater Love du Japonais Shinji Imaoka, Le petit poucet de Marina De Van ou encore Comforting Skin du Canadien Derek Franson. On applaudit aussi le retour des Fantastic’Arts à un cinéma plus léger qui augure du très bon si le public répond présent : Norwejian Ninja de Thomas Cappelen Mailing ou Invasion of Alien Bikini de Oh Youngdo.

Des cendres de la compétition des inédits vidéo (un non-sens à l’heure du tout-venant vidéo), nait une sélection un peu étrange dans un festival du film fantastique qui accueille dans ses sélections principales un film comme The Woman : la sélection « Extrême ». Au vu de la poignée de films qu’elle contient (l’assez nul Choose de Marcus Graves, le nouvel essai du pauvre Joel Schumacher…), elle semble surtout faire office de remplissage, en témoigne la présence de Mother’s Day, qui sera déjà sorti en DVD lorsqu’aura lieu le festival.

Pour finir d’achever notre hâte, signalons la nuit du fantastique (qui indique que nous n’aurons plus, comme l’an dernier, de nuit systématique ?), qui comprendra le très attendu Juan of the Dead d’Alejandro Brugués, New Kids Turbo de Steffen Haars et Flip Van Der Kuil, et le sympathique Tucker & Dale fightent le mal, d’Eli Craig.

Rendez-vous est pris ! Nous serons présents toute la semaine avec un stock de numéros (essentiellement ceux sur Sergio Martino et Joe Dante, les autres sont épuisés), donc si vous voulez nous croiser, guettez les affiches à Gérardmer !

Photo d'UNDERWATER LOVE.

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir