peepingtom3Petit à petit Peeping Tom se fait son nid dans le microcosme du fanzinat français. Comment? Avec son format un peu hors norme (seul Exploding, il y a quelques temps, avait ce petit format paysage mimant l'écran 16/9), son look sobre mais classe (très jolie et intrigante couverture pour ce troisième numéro, qui donne l'impression d'évoluer dans un univers parallèle où blondes seraient devenues brunes) et son écriture aussi fluide qu'exigeante. Peeping Tom, c'est en effet l'un des seuls fanzines actuels qui s'adresse ainsi à tous tout en abordant quantité de sujets inédits.Le sommaire de ce troisième numéro reste fidèle au motto du fanzine « Cinéma de genre et francs-tireurs »: il nous offre en effet la seconde partie de l'article de Gérard Camy (auteur il y a quelques années d'un livre agréable sur Peckinpah) sur l'acteur favori de Monte Hellman, Warren Oates, l'homme qui écrivait des poèmes en secret, l'interprète inoubliable du G.T.O de Macadam à 2 Voies et du héros tordu d' Apportez-moi la tête d'Alfredo Garcia. Le portrait de l'artiste est aussi simple, accessible que touchant, et permettra de découvrir la filmographie d'un des derniers grands acteurs rebelles. Le rédacteur en chef Jan Jouvert nous offre un bel article sur un film souvent ignoré, Psychose 2, et ouvre plusieurs belles pistes de réflexions sur les questions de citation, de reprise et de redoublement au cinéma, tout en questionnant la place du spectateur voyeur/re-voyeur. Un entretien avec Jon Anders nous permet de découvrir le blog de cet amateur de cinéma d'exploitation et de bandes-annonces (prevues.blogspot.com) qui édite quasiment artisanalement des dvds compilant les plus attractifs de tous les films annonces oubliés qu'a pu visionner ce passionné. On trouve également un article sur les biopics de Milos Forman, une étude sur l'utilisation du rouge au cinéma, et deux articles mettant en valeur les images des films qu'ils traitent: une analyse d'une séquence d'Out of Sight et un nouveau « musée imaginaire » consacré aux objets ménagers au cinéma. La mise en page inventive, dynamique et efficace fonctionne ici à plein régime, et si le discours est réduit à sa plus simple expression, ces pages donnent furieusement envie de voir (ou de re-voir) les films abordés (surtout Body Double et sa perceuse électrique).

Bref, ce numéro 3 de Peeping Tom est un bel ouvrage qui aurait aisément sa place dans nos librairies, nos marchands de journaux, nos crémeries, et nos sex-shops! Si vous n'avez pas encore Peeping Tom, vous pouvez le commander en visitant le blog dont vous trouverez l'adresse dans notre rubrique « liens utiles », et depechez-vous, le tirage est limité à 100 exemplaires!

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir