giallo scrapbookGIALLO SCRAPBOOK - Paul J. Brown & Nigel J. Burrell

(revised 2nd edition) - Midnight Media - 2008

LIVRE EN ANGLAIS

La tâche du cinéphile s’est, on le sait, considérablement améliorée avec l’avénement d’internet et du dvd, qui permettent respectivement de se documenter sur les films et de pouvoir les visionner dans de bonnes conditions. Une petite aide sur support papier reste cependant bienvenue, et c’est à ce moment qu’intervient le giallo scrapbook.

Comme son titre l’indique cet ouvrage au format A5, à la couverture cartonnée et au papier de bonne qualité se focalise sur un genre bien particulier qui fleurit en Italie à la fin des années 60, le giallo. Nous ne reviendrons pas ici sur une définition approfondie du genre, la vague ayant produit des films aux caractéristiques extrêmement différentes, et nous contenterons d’acquiescer distraitement quand Paul Brown, l’éditeur d’Is It Uncut ? ici co-auteur, propose une caractérisation basée sur « un maniaque tuant de la façon la plus bizarre et inventive possible, le plus souvent habillé en noir - avec de quasiment obligatoires gants noirs. L’arme est le plus souvent un instrument très pointu, si possible un couteau ou un rasoir ». La définition de Paul Brown en vaut bien une autre, mais l’essentiel n’est pas dans la profonder des textes ici réunis, l’emphase étant mise sur la précision et l’efficacité.

Pour chacun des quarantes films chroniqués un résumé rapide de l’intrigue est ainsi assorti d’un bref texte pointant les qualités du métrage, permettant ainsi au lecteur de se faire une idée de l’intêret du film. Les titres alternatifs du film sont également signalés, ainsi que la fiche technique mais aussi les différentes éditions dvd du métrage (on notera quelques oublis dans cette catégorie). Une demi-douzaine de photos couleurs, ainsi qu’une affiche originale, complète le tableau pour chaque film. Si les clichés sont, inévitablement, de petite taille, on regrette surtout que leurs choix ne soient pas plus judicieux : il est parfois difficile de se faire une idée de la photographie du film, d’autant que certains classiques, comme L’Oiseau Au Plumage de Cristal y donnent l’impression visuelle du plus banal épisode de série allemande.

Le prix du livre est également un peu rédhibitoire, au vu de sa taille et du peu d’information contenu. L’objet reste cependant attractif pour son petit coté catalogue de Noël : on retombe en enfance en ouvrant ses pages, on se rêve une liste de cadeaux, des cadeaux naïfs et tendres portant des titres tels que The Killer Must Kill Again (« une chevauchée brutale et nihiliste du coté obscur » dixit messieurs. Brown&Burrell) ou... Torso, bien sûr ! (« Torso délivre sa double portion de gore, avec notamment les poitrines de jeune femmes disséquées au couteau »).

Le giallo scrapbook est disponible notamment sur Sin’Art :

giallo scrapbook

Et, pour ceux voulant la liste exhaustive des films qui y sont critiqués, les voici, suivant le classement alphabétique qu’adopte l’ouvrage:

-   All the Colours of the Dark  - Sergio Martino (1972)

-   A Bay of Blood - Mario Bava (1971)

-   Bird with the Crystal Plumage - Dario Argento (1969)

-   The Black Belly of the Tarantula - Paolo Cavara (1971)

-   A Blade in the Dark - Lamberto Bava (1983)

-   Blood and Black Lace - Mario Bava (1964)

-   Bloodstained Shadow - Antonio Bido (1978)

-   The Card Player - Dario Argento (2003)

-   The Case of the Bloody Iris - Giuliano Carnimeo (1972)

-   The Case of the Scorpion’s Tale - Sergio Martino (1970)

-   The Cat o’Nine Tails - Dario Argento (1971)

-   The Cat’s Victim - Antonio Bido (1977)

-   Death Laid an Egg - Giulio Questi (1967)

-   Death Walks at Midnight - Luciano Ercoli (1972)

-   Deep Red - Dario Argento (1975)

-   Don’t Torture a Duckling - Lucio Fulci (1972)

-   Eyeball - Umberto Lenzi (1974)

-   Five Dolls for an August Moon - Mario Bava (1970)

-   Gently Before she Dies - Sergio Martino (1972)

-   The Girl who Knew too Much - Mario Bava (1962)

-   The Killer must Kill Again - Luigi Cozzi (1975)

-   Knife of Ice - Umberto Lenzi (1972)

-   A Lizard in a Woman’s Skin - Lucio Fulci (1971)

-   Murder-Rock - Lucio Fulci (1984)

-   My Dear Killer - Tonino Valerii (1971)

-   The New York Ripper - Lucio Fulci (1982)

-   The Night that Evelyn came out of the Grave - Emilio P. Miraglia (1971)

-   Opera - Dario Argento (1987)

-   Schoolgirl Killer - Antonio Margheriti (1968)

-   Seven Bloodstained Orchids - Umberto Lenzi (1972)

-   Sleepless - Dario Argento (2000)

-   Spasmo - Umberto Lenzi (1974)

-   Stagefright - Michele Soavi (1985)

-   Strip Nude for your Killer - Andrea Bianchi (1975)

-   Tenebrae - Dario Argento (1982)

-   Torso - Sergio Martino (1972)

-   Trauma - Dario Argento (1993)

-   What have they Done to your Daughters? - Massimo Dallamano (1974)

-   What have you Done to Solange? - Massimo Dallamano - (1971)

-   Who Saw her Die?  - Aldo Lado (1972)

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir