Alors, Grausam Rouge, qu'est-ce donc ? Il s'agit d'une publication au format A4, sur du beau papier glacé, tout en couleurs. Il faut bien insister sur ce point, tant ce qui frappe d'abord chez Grausam Rouge, c'est la qualité des finitions : une mise en page tip-top et des photographies de grande qualité s'additionnent pour offrir au lecteur un bien bel objet. Au niveau de la ligne éditoriale, Grausam Rouge a fait un choix audacieux, celui de ne se consacrer que sur un film par numéro (dans le cas de celui que nous avons eu entre les mains, le premier, il s'agissait de Vampire, vous avez dit Vampire ? de Tom Holland. Le second numéro, déjà disponible, concerne Hellraiser 2) et de se concentrer sur l'iconographie (de la même manière que l'excellent Creepy Images, qui est par contre au format A5). Il vaut donc mieux être un aficionado du film avant d'acheter Grausam Rouge, puisque les seuls textes accompagnant les images ne servent qu'à revenir sur le contexte de la création – cela en 4 langues, par contre, ce qui rend ce fanzine accessibles aux italiens, aux allemands et aux anglais.

Pour votre serviteur, qui doit bien avouer n'avoir jamais vu le film de Tom Holland, la lecture de Grausam Rouge est loin d'être désagréable, mais bien étrange par bien des aspects : c'est l'imagination qui vient s'immiscer entre les images, qui vient construire les histoires des personnages, bâtir des scènes délirantes et fantasmatiques où une belle rousse se change soudainement en monstre au sourire effrayant... et pour le fan du film, on n'ose imaginer le plaisir ! Alors, peut-être bientôt un Grausam Rouge sur un Fulci ou un Henenlotter ? Nous serions les premiers sur le coup !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn